Foire Aux Questions

Pourquoi n’y a-t-il pas de sonde lambda ?

Le rôle de la sonde lambda est de mesurer la quantité d’oxygène dans les gaz de combustion afin de pouvoir corriger les quantités d’air primaire et secondaire à apporter pour avoir une combustion optimale. C’est un réel gain pour des chaudières qui brûlent des combustibles à l’humidité et à la granulométrie variable (bois bûches ou déchiqueté par exemple). Par contre, si la qualité du combustible est stable, ce qui est le cas pour le granulé de bois, la sonde lambda n’a pratiquement aucun intérêt. Elle ne change pas fondamentalement les choses, si ce n’est qu’elle complique le processus de régulation et que c’est une pièce d’usure. La philosophie d’Ökofen sur ce point : la simplicité pour une plus grande fiabilité et des coûts d’entretien le plus faible possible.

Les résultats des tests de la certification autrichienne sont disponibles sur le site du BLT.

Faut-il un ballon tampon ?

Le ballon tampon a pour rôle de stocker la chaleur produite par la chaudière pendant la combustion du bois pour qu’elle puisse fonctionner avec une puissance optimale. Le ballon tampon est donc nécessaire pour que les chaudières à puissance fixe ou à forte inertie puissent avoir des performances satisfaisantes. La contrepartie est que le ballon tampon génère des pertes qui viennent grever le rendement global de l’installation. La chaudière Ökofen a une régulation qui lui permet de faire varier sa puissance de 30 à 100% avec un bon rendement. Sa chambre de combustion en acier inoxydable lui apporte une grande réactivité lors des changements de régime, ainsi le ballon tampon n’est pas nécessaire, ce qui permet de simplifier l’installation et de gagner de la place.

Pourquoi n’y a-t-il pas besoin de vanne thermostatique sur le retour ?

Le système de réchauffage du retour est nécessaire avec toutes les chaudières bois pour empêcher tout risque de condensation dans le corps de chauffe. Pour éviter tout oubli et simplifier le raccordement hydraulique, Ökofen a innové en intégrant un système de réchauffage dans la chaudière. Il n’y a plus qu’un tuyau départ et un tuyau retour, là encore : simplicité.

Peut-on brûler des céréales ?

Peut-être, mais ce n’est pas dans la philosophie de Sud Energies ni d’Ökofen que de promouvoir la combustion de céréales. Les chaudières ont été conçues pour brûler du granulé de bois qui aujourd’hui est produit à partir de déchets de l’industrie en grande partie. Ökofen fait des essais de combustion de granulés fabriqués à partir de paille ou de rafle de maïs, bref à partir de déchets agricoles, mais pas à partir de productions agricoles. Brûler autre chose que du bois entraîne aussi des problèmes techniques comme la présence de chlore dans les fumées, formation de mâchefer dans le foyer, ainsi qu’un taux de cendres beaucoup plus élevé. En tout état de cause, une chaudière Ökofen qui aujourd’hui aurait brûlé autre chose que du granulé de bois sortirait des clauses de garanties.

Peut-on utiliser un plancher chauffant ?

Comme une chaudière fioul ou gaz, une chaudière à granulés de bois est un système qui permet de chauffer de l’eau. L’eau chaude produite peut ensuite être utilisée pour le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire. C’est la panoplie hydraulique (ensemble de vannes, pompes, tuyauteries,...) et la régulation qui permettent d’utiliser la chaleur comme on l’entend c’est à dire pour chauffer une ou plusieurs zones avec des radiateurs, un plancher chauffant ou des murs chauffants. Les chaudières à granulés Ökofen peuvent donc répondre à tous vos besoins.

Peut-on faire l’eau chaude sanitaire avec la chaudière ?

La régulation fournie avec la chaudière permet la production d’eau chaude sanitaire. Pour cela, il faut un ballon de préparation d’eau chaude sanitaire. Si ce ballon a deux échangeurs, cela ouvre la possibilité de mettre des capteurs solaires, la régulation le gère aussi. Dans ce cas : économies en hiver, autonomie en été !