Normes et qualité du granulé

De nombreux pays comme la Suède, l’Allemagne ou l’Autriche ont réglementé très tôt la production de granulé par le biais de normes qui garantissent la qualité sur le produit fini. Ces critères recherchés visent à avoir un produit stable, qui a toujours le même comportement lors de la combustion.

Le travail effectué par le French Pellet Club a permis d’établir une charte de qualité, basée sur les normes de nos voisins. Aujourd’hui la certification NF existe. Certains fabricants ont aussi les certifications allemande (DIN51731), autrichienne (ON7135) ou européenne EN Plus classe A1.

Certification NF

Certification Française

 

 

Certification ÖNORM

Certification autrichienne

 

 

Certification DIN Plus

Certification allemande

 

 

Certification EN Plus

Certification européenne

 

 

Ces normes et certifications définissent un certain nombre de critères dont :

  • le PCI, c’est à dire la quantité de chaleur que peut fournir une tonne de combustible
  • la masse volumique du produit en vrac
  • la densité du granulé
  • son taux d’humidité
  • son taux de cendre
  • sa durabilité
  • et bien d’autres critères liés à la composition des gaz de combustion.

 

 

Un granulé de mauvaise qualité peut avoir des conséquences plus ou moins importantes sur le fonctionnement de l’installation de chauffage et le niveau de confort qu’on attend de lui.

  • Problème de PCI : si le PCI réel est plus faible que le PCI annoncé, la quantité de granulé consommée va être plus importante.
  • Problème de poussière : s’il y a trop de poussière dans le granulé, cela peut avoir des conséquences au niveau du système d’alimentation de la chaudière (le granulé ne s’écoule plus dans le silo, les vis se bloquent, les moteurs chauffent) aussi bien qu’au niveau de la combustion (encrassage des échangeurs ou des conduits d’évacuation), mauvaise combustion d’où surconsommation.
  • Problème de friabilité : si le granulé est trop friable il risque d’être dégradé à chaque manutention que ce soit lors de la manipulation de sacs ou lors de la livraison de granulés en vrac.

 

Un bon granulé doit donc ne pas être trop poussiéreux, ne pas être trop friable, être bien lisse ou du moins avoir une apparence luisante, il doit couler dans un verre d’eau et ne pas se déliter trop vite. Il vaut mieux payer un granulé de qualité un peu plus cher qu’avoir des problèmes de chauffage au milieu de l’hiver.