La fabrication du granulé

La fabrication du granulé de bois se déroule en plusieurs étapes.

 

Tout d’abord la sciure collectée est passée au crible afin d’éliminer les morceaux de bois trop gros.

Ensuite la sciure est séchée, en effet la plupart des sites de production utilisent de la sciure en provenance de scieries dont le taux d’humidité peut atteindre 50 %. Le processus de fabrication nécessite une sciure à un taux d’humidité inférieur à 15%. Le séchage se fait dans des séchoirs spécifiques, les plus efficaces étant les séchoirs rotatifs qui permettent d’avoir un débit important pour un encombrement réduit. Le séchage est une étape gourmande en énergie, il peut être effectué avec une chaudière gaz ou fioul, mais le plus cohérent tant en terme économique qu’environemmental est d’utiliser le bois comme combustible.

Certains sites de production récupèrent du bois en provenance de menuiseries qui est déjà sec, ce qui évite la phase de séchage. Les volumes disponibles sur le marché sont cependant moins importants qu’en sciure humide.

Une fois que la sciure est sèche et calibrée vient enfin l’étape de granulation. Cela se fait en forçant la sciure à passer à travers une matrice sous très forte pression. Des petits cylindres sortent ainsi par les trous de la matrice et sont coupés à la longueur désirée. Cette étape d’extrusion provoque une forte montée en température qui peut atteindre les 200 °C. D’où la nécessité de refroidir le granulé en sortie de presse pour éviter tout risque d’inflammation.

 

Lors de cette transformation, la lignine, composant naturel du bois, est extraite et assure le rôle de liant. Il n’y a donc pas besoin de liant supplémentaire dans la fabrication. Le granulé subit ensuite une étape de dépoussiérage avant d’être stocké en silo ou conditionné en sacs ou en big bags.

Bien qu’apparaissant comme simple, le processus de granulation est plein de subtilités. Les caractéristiques de la sciure (essence, présence d’écorce, humidité, granulométrie) sont autant de paramètres qui peuvent influencer le processus de fabrication. Un mauvais réglage de l’outil de fabrication donnera un granulé trop poussiéreux, trop sec, trop humide, friable, bref un produit non standardisé qui peut poser des soucis de fonctionnement dans les appareils de combustion.

 

Les techniques utilisées aujourd’hui dans la fabrication du granulé permettent un suivi en temps réel de la qualité du granulé. Malgré cela, beaucoup de personnes se sont lancées dans la fabrication de granulé et ont rencontré des problèmes de réglage pendant des périodes plus ou moins longues. Il y a cependant rarement de problème une fois que l’outil est maîtrisé. On trouve aujourd’hui sur le marché français du granulé de qualité.